Questions sur l’augmentation mammaire ?

septembre 12, 2019 0 Par admin1975

SI LES SEINS ÉTAIENT ASYMÉTRIQUES, Y AURAIT-IL UNE SOLUTION ?
En général, la majorité des femmes qui n’ont pas subi de chirurgie souffrent d’une légère asymétrie. Si après la mammoplastie cette asymétrie devenait très évidente, une opération de retouche serait effectuée pour la corriger.

QUELLE EST LA DURÉE DE VIE DES PROTHÈSES ?
Elle ne peut être affirmée avec certitude, et elle peut être très variable, elle peut même durer toute une vie dans certains cas : Les prothèses actuellement utilisées sont de très haute qualité et beaucoup plus résistantes que les modèles que nous avions il y a des années. Bien que ces caractéristiques puissent conduire à l’optimisme quant à leur durée, il faut souligner qu’il existe un faible risque de rupture précoce (dans les 10 premières années) et que la possibilité de rupture va logiquement augmenter avec le temps. Étant donné que la durée d’un implant n’est pas la même chez différentes femmes, il est important de reconnaître que, même si ce n’est pas très probable, il y a un risque de rupture, et que le vrai problème est que nous ne savons pas à qui et quand cela va arriver. Heureusement, nous disposons de moyens d’imagerie (ultrasons et résonance magnétique mammaire) qui parviennent à diagnostiquer très tôt la rupture de l’implant, ce qui ne nous permet de la résoudre qu’en changeant l’implant. L’équipe médicale de Clínica Planas recommande d’utiliser ces moyens périodiquement pour évaluer l’intégrité de la prothèse (échographie au moins tous les deux ans pendant les dix premières années de vie de l’implant, effectuer la première résonance vers la dixième année de vie de la prothèse et ensuite faire l’échographie annuellement et répéter les résonances tous les 5-10 ans).

UN COUP FORT PEUT-IL ENDOMMAGER LA PROTHÈSE ?
Uniquement en cas d’accident très grave où une partie de la capsule est cassée. Si la capsule est attachée à la prothèse, une hernie de son contenu peut survenir. C’est une hypothèse très improbable.

LA PROTHÈSE PEUT-ELLE EXPLOSER LORS D’UN VOYAGE EN AVION ?
La réponse est un non catégorique.

LE POIDS DE LA PROTHÈSE PEUT-IL FAIRE TOMBER LE SEIN ?
Non, tant que la taille de l’implant est adaptée au patient. Cependant, il y a des femmes qui demandent des prothèses exagérées, certaines exceptionnellement faites sur mesure, qui pourraient faire tomber le sein. Dans tous les cas, il est conseillé de prendre en compte les recommandations de votre chirurgien.

APRÈS UNE AUGMENTATION MAMMAIRE SUISSE, EST-IL POSSIBLE D’ALLAITER ?
Normalement, oui. La patiente qui subit cette intervention peut allaiter à l’avenir, sauf dans des cas exceptionnels où, pour des raisons spécifiques au sein, cela n’est pas possible.

MALGRÉ LES CICATRICES, EST-IL POSSIBLE DE PRENDRE UN BAIN DE SOLEIL EN BIKINI OU SANS LA PARTIE SUPÉRIEURE ?
De petits bikinis peuvent être utilisés, car les cicatrices seront complètement cachées. Après la troisième semaine, il est possible de prendre un bain de soleil sans soutien-gorge, protégeant ainsi la cicatrice des rayons. Enfin, après un an, vous pouvez prendre un bain de soleil directement sur la ligne cicatricielle.

LES MAMMOGRAPHIES SONT-ELLES ENCORE FIABLES APRÈS AVOIR SUBI CE TYPE D’INTERVENTION ?
Oui, les mammographies sont tout aussi fiables et il n’est pas nécessaire d’augmenter leur fréquence. Dans certains cas, les mammographies peuvent nécessiter un peu plus de projection pour couvrir les espaces qui pourraient recouvrir la prothèse.

UNE PROTHÈSE MAMMAIRE PEUT-ELLE CAUSER LE CANCER ?
Non, pas du tout. Il a été démontré qu’il n’existe aucun lien entre le cancer et les prothèses mammaires.

COMMENT PUIS-JE ÊTRE SÛR QUE LA PROTHÈSE A ÉTÉ IMPLANTÉE ?
Le règlement du Ministère de la Santé et de la Consommation prévoit la délivrance d’un bon d’échange qui doit comporter les coordonnées de l’implant posé – marque, volume, etc.) ainsi que celles du chirurgien.

DANS QUELS CAS L’INTERVENTION PEUT-ELLE ÊTRE CONTRE-INDIQUÉE ?
La mammoplastie, comme tout autre type d’intervention, n’est pas recommandée lorsque le patient souffre d’une maladie susceptible d’interférer avec le processus chirurgical ou si une réaction possible à une anesthésie est détectée. C’est pourquoi il est indispensable de réaliser une étude mammaire préalable avec mammographie ainsi qu’un examen médical complet. Il est également nécessaire que les seins aient terminé leur développement pour pouvoir réaliser l’intervention.