Petites astuces et aspects fondamentaux pour obtenir un prêt hypothécaire

En tête de la liste des “désirs” des suisses figure celui de devenir propriétaire. Un désir légitime, qui a également été encouragé par les banques lorsqu’il était clair que sa satisfaction était la principale source de revenus, de manière à favoriser des formes particulières d’hypothèque (qui se sont site avérées risquées pour les banques), comme l’hypothèque à 100 %.
Comment obtenir un prêt hypothécaire ?
Comment s’assurer de la faisabilité avant de demander un prêt hypothécaire ?
• Exemples pratiques de pré-évaluation
• Ce qu’il faut éviter

Comment obtenir un prêt hypothécaire ?

La procédure à suivre pour obtenir le prêt hypothécaire dont vous avez besoin varie en fonction du type de “prêt” que vous demandez. En fait, dans la catégorie des prêts hypothécaires, on trouve tous les prêts ayant une durée, conventionnellement, moyenne ou longue. Si un prêt non garanti, d’un faible montant, peut être obtenu sans difficulté particulière même par les personnes sans salaire, dans le cas d’un prêt hypothécaire, la situation devient un peu plus complexe. En revanche, dans le cas où un prêt hypothécaire est demandé par un employé, même s’il a été engagé pour une courte durée, mais qui a passé la période d’essai, il n’y a pas de limitations particulières. Dans le cas d’un revenu démontrable par la présentation de le formulaire est nécessaire d’avoir au moins deux consécutives (ou relatives aux deux dernières années), et il est essentiel, logiquement, qu’ils sont dans le noir.
Pour simplifier les procédures peut toujours être utile et présenter avec un garant, parce que s’il est vrai que dans une pratique un peu dans la balance il peut y avoir la possibilité de présenter un garant plus tard, une pratique qui est né entre mille difficultés est susceptible d’échouer (avec la perte de temps conséquente d’au moins un autre mois avant de soumettre à nouveau la demande de prêt), et encore le glissement à des temps de plus en plus longs.
En revanche, si vous avez de bons revenus et que vous pouvez prouver que vous avez une capacité d’épargne décente, vous pouvez continuer même sans garant. Ce chiffre en effet, surtout lorsque vous voulez procéder à une reprise ou dans le cas d’une subrogation, peut devenir une nuisance. Dans les deux cas, le garant suit le sort de la pratique, puisqu’il n’est libéré qu’avec l’extinction du prêt dont il constitue une garantie supplémentaire.
Comment s’assurer de la faisabilité avant de demander un prêt hypothécaire ?
Les banques qui accordent des prêts hypothécaires en ligne disposent normalement d’outils qui vous permettent de faire des simulations, mais elles ne sont pas considérées comme des systèmes valables pour la faisabilité d’une demande. Il est donc nécessaire de demander un jugement de faisabilité lors de la demande d’estimation du prêt lui-même, en fournissant les données le plus fidèlement possible.
Certaines banques traditionnelles prévoient, au niveau de la procédure, une phase de pré-évaluation, au cours de laquelle la faisabilité du prêt lui-même est examinée. Mais attention, car un avis positif de faisabilité dans la phase de pré-évaluation ne garantit pas que le prêt sera obtenu à 100%.

Exemples pratiques de pré-évaluation
Hypothèque de 5 jours

HYPOTHÈQUES BNL

La proposition de Bnl promet des temps très rapides. Selon le site officiel, la réponse sur la faisabilité est donnée en seulement 5 jours, après quoi vous pouvez procéder à la demande de prêt hypothécaire avec la certitude que les conditions proposées sont conformes à leurs besoins. La demande de prêt hypothécaire peut également commencer en ligne, tant en ce qui concerne la simulation du versement que l’envoi de la documentation nécessaire à l’évaluation. Le site de la Bnl indique également qu’aucun frais d’évaluation ou de notaire n’est prévu avant la résolution du crédit.
Il est possible de savoir à l’avance quel sera le montant de l’hypothèque demandable afin d’orienter avec certitude sa recherche de la propriété. Dans la pratique, une “lettre d’éligibilité” est délivrée par la banque, qui se fonde sur les informations fournies au moyen de documents personnels et de revenus appropriés. Le bon hypothécaire, une fois la réponse obtenue, sera valable pendant 6 mois
Ce qu’il faut éviter
Si vous envisagez la possibilité de demander un prêt hypothécaire, vous ne devez commettre aucune légèreté qui risque d’entraîner un rejet. La première chose à ne pas faire est probablement de penser que si vous n’avez jamais été endetté (pas de prêts et pas de cartes de crédit), vous serez certainement évalué de manière positive. En fait, les banques préfèrent financer ceux qui ont déjà demandé des prêts et qui ont été jugés fiables, en pratique ceux qui ont une bonne cote de crédit.

Comment faire ?

Il suffit de demander une carte de crédit et de l’utiliser correctement pendant quelques mois avant de formaliser votre demande de prêt hypothécaire.
En revanche, vous ne devez pas faire de demande de prêt, même minime, juste avant de demander un prêt hypothécaire. Si vous avez plusieurs prêts en cours, même avec de faibles mensualités, la banque peut penser que vous êtes surendetté, et donc être moins favorable à vous accorder un prêt hypothécaire. Dans ces cas, il est préférable de supprimer les versements déjà en cours, et de le faire quelques mois avant de demander le prêt hypothécaire, également parce que la présence du prêt à rembourser peut rester dans le système pendant quelques semaines. Au dernier moment, prouver que le prêt a été remboursé devient plus compliqué, bien que toujours possible.
Erreurs à ne pas commettre lors d’une demande de prêt hypothécaire
Enfin, on a tendance à demander des sommes plus importantes que celles nécessaires à l’achat de la maison, car on est convaincu qu’avec un prêt hypothécaire on obtient un financement beaucoup plus avantageux par rapport à un prêt personnel, pour soutenir d’autres types d’achat. Ce n’est pas toujours un réel avantage, des sommes très importantes à rembourser sur une longue période, en raison de l’amortissement à la française, entraînent des débours tout aussi onéreux. Non seulement des montants hypothécaires particulièrement élevés peuvent présenter deux autres aspects négatifs, à savoir : L’impossibilité de bénéficier de la déduction de 19% des intérêts dus sur le montant “excédentaire” en raison de la limite maximale de 4000 CHF ;
L’augmentation du LTV avec un impact conséquent sur l’écart appliqué. En fait, la plupart des banques appliquent de meilleures conditions en fonction de la diminution du ratio prêt/valeur.

Un article proposé par https://inp-finanz-romandie.ch/financement-immobilier/

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*

code